Revues et livres

Dans les années 1970-1980 de nombreuses revues de photos et/ou de dessins, souvent éphémères et pour certaines ne dépassant même pas le numéro 0, ont vu le jour. J'en ai conservé quelques unes, des séries incomplètes certes mais qui montrent la richesse de cette époque post-68.

La plus célèbre: ContreJour
Voici ce qu'en disait François Hebel à propos de l'exposition à la Maison Européenne de la Photographie en novembre 2012.
[...]Le journal Contrejour, fanzine underground et provocateur, avec son incontournable rubrique «Dégrafez vos paupières» accueillit dans ses pages les écrits de critiques et historiens comme Arnaud Claass, Annie Walther, Jacques Marchois, Carole Naggar, André Laude ou Jean-Claude Gautrand. Il fut bientôt suivi de Caméra International créé avec Gabriel Bauret et des Cahiers de la photographie avec Gilles Mora et Bernard Plossu. Claude Nori, entouré d’une équipe de professionnels, se démena sans cesse pour assurer aux auteurs une visibilité maximale, organisa des expositions et des événements pour accompagner les ouvrages, joua un rôle d’agitateur culturel indiscutable pour imposer cette nouvelle photographie en devenir.[...]
Pour en lire plus - Le site de Claude Nori

Un regard moderne
Le groupe Bazooka (Kiki Picasso, Loulou Picasso, Olivia Clavel, Lulu Larsen, Jean Rouzaud), à la demande de Serge July et sous l'impulsion d'Alain Bizos, sont intervenus à la dernière étape de la fabrication du journal Libération en détournant ou redessinant directement sur les pages les photos sélectionnées par la maquette. Polémiques et coups de poings parsèmerons le parcours des Bazooka dans les locaux de la rue de Lorraine en 1978. J'enlevais des pages les photographies que certains reporters-photographes ne voulaient pas voir "retouchées" et je payais une pige aux photographes dont la photo était passée entre les mains des Bazooka.
Pour en lire plus

Les livres
Époque prolifique aussi pour des livres sur des sujets peu traités à l'époque par la presse dite traditionnelle.
C'est le cas des immigrés dans "Les lois de l'hospitalité" avec, notamment, les photos d'Armand Borlant, un temps journaliste au service photo de Libération.
C'est le cas du "Journal d'une veuve de mineur" fait à la suite de la catastrophe de Fouquières-les-Lens en 1970 et qui reprend l'album de famille d'une des seize victimes, Jean-Pierre Antinori 21 ans, livre repris ensuite par des peintres comme Gérard Fromanger ou Guy de Rougemont. (Lire - Et aussi)
C'est le cas avec le livre sur les "Lips", les ouvriers-horlogers de Besançon avec des photographes célèbres comme Henri Cartier-Bresson ou moins connus comme Jean-François Grognard (co-fondateur de l'agence Fotolib).
C'est le cas avec "Les Gueules Noires" du collectif de photographes "Pol Gornek" nom qui fut pendant longtemps aussi la signature de mes photos dans Libération (nom repris ensuite par Gilles Luneau). Ce livre retrace la vie des mineurs en Angleterre avec les photos de Jean-François Grognard, en Lorraine avec les photos de Daniel Lainé, et dans le Nord avec mes photos.


Un commentaire :