Que faut-il voir dans cette image?

Christian Caujolle, Louis Mesplé, Jean-Marcel Bouguereau, Antonio Bellavita, René-Pierre Boullu - © Christian Poulin - Libération

La réponse?

La réponse

Christian Caujolle, Louis Mesplé, Jean-Marcel Bouguereau, Antonio Bellavita, René-Pierre Boullu - © Christian Poulin - Libération

Ce qu’il fallait voir c’est ... le noir et blanc. La presse quotidienne passait lentement à la couleur. Pour Libération ce ne sera que quelques pages selon les possibilités que pouvaient avoir l’imprimerie d’imprimer en couleur. Et conséquence, mes photos comme celles choisies par le service photo étaient en noir-et-blanc. La machine en bas, c’est un ‘belin’ du nom de son inventeur. Une liaison spéciale (LS) nous reliait à l’AFP qui nous envoyait une cinquantaine de photo pas jour. Le papier était un papier spécial qui noircissait si on le laissait trop longtemps dans la lumière. Ce système remplaça l’envoi quotidien d’une dizaine de photos au format 13x18 qui ne couvraient que les événements très importants. En complément, heureusement, pour des photos plus en phase avec le journal, Fotolib (successeur de l’APL) apportait son lot de photos sur les luttes sociales ou sociétales. Autour de la table pour le journal annonçant la mort de Jean-Paul Sartre: Christian Caujolle, Louis Mesplé, Jean-Marcel Bouguereau, Antonio Bellavita, René-Pierre Boullu

Un commentaire :