Que faut-il voir dans cette image?

Julien Brunn - © Christian Poulin - Libération

La réponse?

La réponse

Julien Brunn - © Christian Poulin - Libération

Ce qu’il fallait voir c’est la cabine téléphonique. À cette époque pas de téléphone portable, pas d’ordinateur. Le journaliste, ici Julien Brunn, dictait son papier à une sténo. Il faudra attendre la sortie d’un ordinateur portable fonctionnant à piles, équipé d’un modem de 300 bauds permettant l’envoi de 30 caractères par seconde et d’une capacité d’environ 9.000 caractères soit 6 feuillets, de quoi remplir une page du journal. La transmission ne marchait pas à tous les coups. Demandez à Patrick Leroux, quand, excédé après de multiples essais, il fracassât son Tandy 200 sur le toit d’une voiture pendant un Tour de France.

Un commentaire :