Que faut-il voir dans cette image?

Jean Hatzfeld, Jean-Pierre Delacroix, Jérôme Bureau - © Christian Poulin - Libération

La réponse?

La réponse

Jean Hatzfeld, Jean-Pierre Delacroix, Jérôme Bureau - © Christian Poulin - Libération

L’équipe de football de Libération appelée aussi Botafogo, un nom qui vient d’une équipe de football brésilien le ‘Botafogo de Futebol e Regatas’. Ce qu’il fallait voir c’est, qu’à part quelques journalistes de Libération, Jean-Pierre Delacroix, Jean Hatzfeld, Jérôme Bureau ou Philippe Durey et moi-même (absents sur la photo), le reste de l’équipe était composée de barmans, d’architectes et d’un membre de la compagnie aérienne brésilienne, la Varig. Le Botafogo évoluait en FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail) et pouvait se retrouver en face d’équipes composées uniquement de membres de la CGT, syndicat alors très proche du Parti Communiste Français, ce qui donnait lieu à d’épiques bagarres autant sur le terrain que sur la touche

Un commentaire :